Naviguer sans vision claire, c'est comme se déplacer sans lumière

Même si c’est possible, cela pose un certain nombre de problèmes qui deviennent parfois insurmontables.
Avancer-Dans-Le-Noir

Après avoir découvert vos valeurs, il est temps de construire dessus…

Avec la même vigilance que ce que vous avez fait précédemment*.

*Voir "Démarre avec des valeurs et du ressenti !"

C'est une étape qui pose souvent plus de problèmes – contrairement à un but – que ce que l'on pourrait penser au départ. Ici il est question de comprendre ce qui va nous mouvoir tout en tenant compte de nos valeurs.

Cela d’autant plus qu’une vision qui les exclut, sera probablement une étape provisoire… de plus ! Même si cette activité fournit un revenu important, la coquille reste souvent vide et avec peu d'intérêt. Le plaisir est éphémère et la motivation diminue prématurément pour laisser place à l'ennui et l'insatisfaction souvent incomprise.

Penser grand pour commencer petit...

C'est la formule magique qui permet de démarrer.

Si un but SMART, pour : Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste et limité dans le Temps, il en va tout autrement pour une vision. Ici il s'agit d'un projet qui prend souvent une vie et parfois nous n'en voyons jamais le bout.

Le plus important ; être sur le bon chemin, naviguer dans la bonne direction et prendre du plaisir. S'il devait en être autrement, c'est que vous avez probablement fait le mauvais choix…

La vision est le cap à maintenir…

Sa ligne de mire donne sécurité et confiance.

Dans l'idéal, il est possible d'en faire un mantra comme avec une valeur. Pour un sportif d'élite, il pourrait s'intituler : je suis le numéro un mondial à l'A.T.P. (pour un joueur de tennis). Même si le sportif n'y parvient jamais durant sa carrière, il sait où il veut aller et s'il est sur le bon chemin.

Pour y parvenir, il faudra avoir de la volonté, une confiance sans failles et aussi le talent pour. Mais également un vrai plan de carrière, des buts et des objectifs adaptés. Oui, tout un programme, c'est pourtant le prix à payer.

La découverte va ouvrir une nouvelle dimension …

Vers la mission, qui sera abordée prochainement.

Au préalable, je vous suggère de vous pencher sur votre vision. Tentez de trouver celle qui va vous tenir en haleine. Pour cela, il s'agira de passer par-dessus les préjugés, les proches et autres rabats joies, avec qui vous avez peut-être à tort, partagée votre vision.

Conseil : à l’exception d’une vision d'entreprise, il est – dans la plupart des cas - préférable de la garder pour vous. Si la vision professionnelle est souvent qu'une partie de la vision de vie, contrairement à la personnelle qui va régulièrement plus loin. C'est celle qui va déplacer des montagnes et vous pousser à faire de grandes choses, parfois inavouables tant le risque d’être flanqué d’étiquettes peu flatteuses est élevé…

Pour savoir si vous êtes sur le bon chemin…

Vérifiez si vos valeurs ont trouvé leur place dans la vision.

Pour autant qu'elles soient absentes, votre vision manquera de puissance et sera peu stimulante. Il est important de vous y retrouver – ce qui est également le cas pour les autres, dans une vision d'entreprise – c'est ce qui fait qu'il est souvent laborieux de créer une vision d'entreprise où les collaborateurs vont adhérer totalement.

Vu qu'il s'agit en premier lieu de votre vision, c'est à vous de faire le nécessaire pour qu'elle vous colle à la peau. Si vous êtes salarié d'une entreprise, il serait bon d'en choisir une qui vous fait avancer sur votre voie, sans quoi la démotivation et le désengagement vont rapidement pointer le bout de leur nez.

Une vision se décline au présent, comme : Je suis… ou reçois et donne… etc, pour qu'elle s'inscrive dans votre esprit sous une forme active et atteinte. Si une vision peut être d'ordre professionnel, elle peut également être familiale ou personnelle ou plusieurs en même temps. À vous de voir, quels sont les visions qui vont vous motiver pour votre vie.

Si pour certaines personnes la vision est relativement vite trouvée, lors de notre travail commun, pour d'autres c'est un vrai chemin de croix. Quoi qu'il en soit, il faudra aller au bout des choses, car sans vision, il n'y aura aucune mission possible.

Note : Avoir une vision claire exclut cependant rarement les détours. À l'image d'un travail provisoire – le temps d'en trouver un qui est plus à l’image du chemin de vie – avec comme seule certitude qu’il n'aura aucun avenir.

Idéalement, il serait agréable de pouvoir partager cet état de fait avec l’employeur du moment, ce qui est rarement possible sous peine de se voir refuser l’emploi.

Mon ressenti

Avancer sans vision, c'est souvent lié à de nombreuses désillusions et de l'insatisfaction que nous avons de la peine à comprendre. C'est également ce qui nous met régulièrement dans des situations inconfortables et une boucle où les mêmes choses semblent se répéter sans fin.

J’ai vécu cette situation pendant de très longues années, même des décennies, sans rien y comprendre. J’ai trouvé la stabilité à travers la démarche du cycle vision (valeurs, vision et mission). Dès cette situation atteinte, j’ai cessé d’accepter des projets uniquement pour l’argent. Aujourd’hui, je pars uniquement dans des mandats qui me font naviguer dans le bon sens et tant pis pour les finances.

Cet état d’esprit m’a fait passer par des phases difficiles (mentalement et… financièrement), or, aujourd’hui je peux affirmer que le jeu en valait la chandelle.

Tentez le coup, vous rentrerez dans une tout autre dynamique de vie !

Liens associés

D'autres informations utiles sur le sujet, dans les documents ci-dessous.

La boîte à outils pour garder la pêche lorsque l'on travaille seul
Cycle Vision - La vision (PDF - Google Drive)
Le but SMART