Être maître à bord, quoi qu’il arrive …

Savoir si cela est possible ou non
c’est sans grande importance !

 Photo by  Rutger Geleijnse  on  Unsplash

Je pourrais résumer ainsi ma vie d’entrepreneur. Jonchés de succès comme d’insuccès, selon le moment de la carrière et de ma façon d’aborder la vie. En y regardant de plus près, je peux sans hésitation affirmer que c’est ma manière de voir les choses qui a tout changée.

« Une vision troublée, peut que produire des résultats troublés, c’est le début d’une histoire avec une fin tragique. »

Par le passé, c’est (trop) souvent l’ego qui dirigeait mon attitude, les décisions et finalement les actes, avec parfois des conséquences désastreuses. Aujourd’hui, sa place s’est réduite comme peau de chagrin. Malgré tout, il me reste encore bien du chemin à parcourir pour le juguler, c’est certain.

« L’ego, le plus mauvais compagnon de voyage. Pourtant, nous le prenons avec nous, quel que soit le voyage que nous entreprenons. »

Lorsque j’y parviens, la récompense c’est un état d’esprit stable, même lors d’une mauvaise phase, qui me permet de garder le calme et un regard réaliste sur la situation. Cela diminue également en grande partie le stress et la panique qui peuvent provoquer des actes insensés voir quelquefois graves et irréversibles.

« Garder à l’esprit que le stress est souvent le début de la maladie, parfois le principal ingrédient d’une mauvaise fin, me semble essentiel. »

L’objectif est plutôt d’acquérir la capacité de naviguer dans la tempête. C’est lorsque nous sommes chahutés dans tous les sens, que la boussole à tendance à nous jouer des mauvais tours. De développer des capacités où le bien-être commun est au centre des préoccupations.

« Seul une activité et une attitude qui sert la collectivité fait sens et est vraiment utile. »

Ce qui compte à la fin, c’est de faire la différence. Non seulement pour se démarquer, non, plus pour être capable de garder le bon cap même avec une visibilité minimale. C’est dans ces moments que l’on reconnaît les bons capitaines, ceux qui sont capables de mener et diriger une entreprise.

Une courte analyse de la situation s’impose

  • Comment vous abordez votre vie?
  • Comment mettez-vous en œuvre vos projets?
  • Comment jugulez-vous votre ego?
  • Vos décisions sont-elles libres ou dirigées par les préjugés?
  • Quand allez-vous (si ce n’est le cas actuellement) changer votre manière de vivre et d’être?

Une fois de plus, c’est à vous de jouer. Prenez le train en marche et changez ce qui doit l’être pour vous, afin que vous puissiez être le maître à bord.