Jamais ! Non, jamais... je me laisse mener par le bout du nez par les idées

crédit photo: http://sen.flam.me/

crédit photo: http://sen.flam.me/

Je les transcris simplement sur papier... et dès que les choses se compliquent, je m’en éloigne. C’est un des grands secrets de la créativité.

“Les mots servent à exprimer les idées ; quand l’idée est saisie, oubliez les mots.” Tchouang-Tseu

Nous pouvons en tirer des similitudes avec les chats. Oui, traitons les idées comme les chats, faisons pour qu’elles nous suivent.

Celui qui a déjà tenté de s’approcher d’un chat – que ce soit le sien ou celui de quelqu’un d’autre – pire de le soulever pour le mettre dans l'eau, connaît l’histoire : il se défend, et sen va comme sil avait la mort aux trousses.

Dites-lui simplement : va te faire voir...

Que fait le chat ? Il pense : euh, un instant, celui-ci se comporte autrement que les autres. S’il parlait notre langage, il nous dirait peut-être : eh, que se passe-t-il avec toi, pourquoi tu ne maimes plus ? Et voilà, là il y a de grandes chances que le chat vous suive par dépit ou par curiosité.

Cela fonctionne exactement de la même manière avec les idées.

“Si tu as une pomme, que j’ai une pomme, et que l’on échange nos pommes, nous aurons chacun une pomme. Mais si tu as une idée, que j’ai une idée et que l’on échange nos idées, nous aurons chacun deux idées.”
George Bernard Shaw

Dites simplement : zut ! Ai-je vraiment besoin de me laisser déprimer ? me mettre en colère ? me contraindre et me mettre sous pression ?

Non, je vais faire mieux, je vais laisser l’idée me suivre.

Elle s’abstient? alors, lorsqu’elle est inattentive, même inachevée et non encore née, je me retourne et je la saisis au bond.

Voilà, c’est fait, vous l’avez entre vos mains... ne la lâchez plus.